Comme les années précédentes l’examen du dernier budget primitif de la mandature a tourné au dialogue de sourds, la majorité refusant toute discussion sincère.
Extrait de mon intervention au Conseil municipal du 19 décembre 2019

Jean-Marc Defrémont

 

Il ne nous a pas semblé utile, à l’heure du bilan de votre mandature, de poursuivre sous forme de propositions et d’amendements, un dialogue que visiblement vous refusez.
Savigny a besoin de bien plus que d’un amendement à une politique budgétaire que vous avez bâtie sur la réduction du niveau de services aux habitants, et sur une augmentation non justifiée des impôts. Elle doit être réorientée, à périmètre budgétaire constant, vers une meilleure efficacité et une plus grande adéquation aux besoins. Il faut en finir avec une externalisation incontrôlée des services qui gonfle les frais de fonctionnement sans diminuer notablement les frais de personnel. Il faut mesurer l’efficacité des mesures prises, le bon usage des investissement engagés, et non tout abandonner aux cabinets d’experts qui ne sont pas toujours les plus avisés, le fiasco du chantier de l’Ecole Ferdinand Buisson nous le rappelle.

Savigny a besoin d’une autre gouvernance. Il faut en finir avec les pratiques d’un autre temps ou l’équipe élue décidait dans son coin sans prendre l’avis de la population, sans l’associer aux décisions qui la concernent au quotidien. Il faut en finir avec le manque de transparence sur les compétences transférées à l’intercommunalité et qui pourtant sont décidées par le seul Maire sans aucun contrôle au niveau communal. Nous avons besoin d’un dialogue démocratique réel, de faire vivre un débat sincère au sein du Conseil, de mettre toutes les énergies au sein d’un projet commun, et non de favoriser quelques catégories d’habitants en négligeant les autres.

Savigny a besoin d’une vraie prévision à long terme, et non d’un pseudo « plan pluriannuel d’investissement » chamboulé à peine adopté, et où l’on voit apparaître brusquement un projet d’1,5 million, un autre de 10 millions, sans qu’aucune étude, aucune concertation pour établir la réalité des besoins, n’ait été présentée au conseil ni aux Saviniens. Et il en va de même pour l’aménagement du territoire, que vous avez laissé s’urbaniser dans le plus grand désordre, sans prévoir l’adaptation de la voirie, des équipements, et sans programmer les investissements financiers que cela implique.

Savigny a besoin de constance. Il n’est pas défendable de prôner le désendettement en 2015 pour justifier la fermeture de services essentiels, et de revenir en 2020 en prévoyant de ré-endetter la commune bien au-delà de son niveau de 2015. Qui peut prétendre que dans la perspective financière que vous nous annoncez, vous ne seriez pas contraints d’augmenter à nouveau les impôts locaux, qui sont pourtant désormais parmi les plus élevés du secteur ?

Ce sont ces questions-là qui devraient nous guider dans l’élaboration des budgets successifs. On ne peut trouver des réponses dans le dialogue de sourds que vous nous imposez depuis 6 ans. Au-delà du clivage gauche droite ou l’affrontement d’équipes adversaires, nous voulons à l’avenir une construction budgétaire plus partagée, plus consensuelle, plus ancrée dans le long terme, plus attachée à l’intérêt général. On ne trouve pas trace de ces objectifs dans votre proposition, que nous ne pouvons donc pas approuver en l’état.