Une ville sans commerce est une ville morte.

A la rencontre des commerçants et des entreprises localisées à Savigny, c’est d’abord un sentiment d’abandon qui domine. La commune, depuis trente ans, a laissé peu de place à l’activité économique pour se développer, préférant privilégier le logement.

Le nombre de commerces fermés le long du boulevard Aristide Briand et dans la Grande-rue a explosé ces dernières années tandis que les librairies, les poissonneries, les boutiques de vêtements, et bien d’autres disparaissaient au profit de commerces de restauration rapide.

Les commerçants, les artisans constatent amèrement qu’ils ont peu de contacts avec les représentants de la municipalité, qui souvent ne sont pas venus les rencontrer pendant toute la durée du mandat écoulé.

Les messages qu’ils adressent à la mairie restent trop souvent lettre morte, et aucune réflexion n’a été menée ni sur les difficultés de circulation, de stationnement automobile, d’accès pour les piétons et pour les vélos, ni sur la réponse à apporter aux incivilités de rue.

La seule réponse de la commune est une verbalisation excessive par la police municipale qui rend plus difficile encore l’exercice du commerce de proximité, et décourage les clients potentiels.

Enfin la commune n’a pas su soutenir et promouvoir le commerce et l’économie locale, se contentant de financer une association de commerçants, ce qui est indispensable, mais insuffisant pour relancer l’économie locale.

Relancer l’économie locale est impératif, pour permettre aux Saviniens de faire leurs achats sur place et non dans les villes alentour.

Les Marchés de Savigny : 

Savigny dispose de deux marchés bien situés et pourtant trop peu fréquentés, malgré une offre de qualité. La commune peut et doit redonner un nouveau souffle à ses marchés : mieux promouvoir ses marchés, c’est aussi redonner aux commerces fixes environnants une dynamique dont ils ont besoin. Parmi les premières pistes, une communication plus active, des animations plus amples et plus régulières, une ouverture plus grande à la diversité des commerçants, et des navettes pour acheminer vers les marchés les personnes non motorisées.

Le supermarché du quartier Chateaubriand :

Il y a quelques mois le quartier Chateaubriand perdait son unique supermarché, sans que la commune ne se soit vraiment mobilisée. Ce quartier est caractérisé par un faible taux de motorisation des ménages et ce commerce est vital pour l’accès des habitants à des produits financièrement accessibles. La vente du foncier à un groupe de promoteurs de logements condamne tout le quartier à cette carence de commerce pour au moins deux ans. Nous prenons l’engagement d’être plus actifs dans le maintien de commerces de taille moyenne sur le territoire de la commune.

NOUS VOULONS QUE SAVIGNY ATTIRE LES HABITANTS DES VILLES ENVIRONNANTES ET PAS L’INVERSE !

Nos principales propositions:

  1. Résoudre les problèmes de stationnement en concertation avec les commerçants quartier par quartier.
  2. Mobiliser l’intercommunalité sur l’état des trottoirs et améliorer l’accès piéton.
  3. Mettre en place des voies protégées pour l’accès vélo et les nouvelles mobilités.
  4. Expérimenter une navette pour desservir les différents quartiers.
  5. Ouvrir un portail Internet dédié au commerce local et à l’artisanat.
  6. Rendre efficaces les missions du manager du commerce de proximité dans tous les quartiers.
  7. Redynamiser les deux marchés afin qu’ils constituent des pôles d’attraction.
  8. Utiliser toutes les opportunités proposées par les partenaires, notamment l’intercommunalité et le département.
  9. Participer à la semaine de l’économie sociale et solidaire.
  10. Associer étroitement les commerçants à l’organisation des évènements communaux, comme le marché de Noel et le salons de la gastronomie.