Menu Fermer

Jean-Marc DEFRÉMONT

Jean-Marc DEFRÉMONT

Maire de Savigny sur Orge
(Juin 2020 à Octobre 2021)

Liste citoyenne, écologiste et solidaire

Election municipale Savigny-sur-Orge 5 et 12 décembre 2021

Avec Jean-Marc DEFRÉMONT

 

Agnès DUPART

Agnès DUPART

Culture et vie associative

Bruno GUILLAUMOT

Bruno GUILLAUMOT

Urbanisme, logement et politique de la ville

Lydia BERNET

Lydia BERNET

Sport

Jacques SENICOURT

Jacques SENICOURT

Affaires générales et finances

Corinne CAMELOT GARDELLA

Corinne CAMELOT GARDELLA

Démocratie locale et devoir de mémoire

Ludovic BRIEY

Ludovic BRIEY

Transition écologique et Nature en ville

Fatima KADRI

Fatima KADRI

Action sociale, Seniors et Solidarité

Patrice KOUAMA

Patrice KOUAMA

Jeunesse et vie étudiante

Nathalie COËTMEUR

Nathalie COËTMEUR

Enfance et vie scolaire

Thomas BRONES

Thomas BRONES

Prévention Santé

Nathalie GUICHARD

Nathalie GUICHARD

Restauration scolaire

Patrick GARDELLA

Patrick GARDELLA

Commerce, Economie locale et Tranquillité publique

Joëlle THÉBAULT

Joëlle THÉBAULT

Olivier GUICHARD

Olivier GUICHARD

Travaux

Claudine CHARRIER

Claudine CHARRIER

Pierre Georges JACQUEMARD

Pierre Georges JACQUEMARD

Commissions de sécurité Apprentissage

Mallory MALLARD

Mallory MALLARD

Pascal LORINÉ

Pascal LORINÉ

Michelle PLOTTU

Michelle PLOTTU

Cédric LESSORT

Cédric LESSORT

France FAYET

France FAYET

Stevenson CELESTIN

Stevenson CELESTIN

Chadia SEMDANI

Chadia SEMDANI

Ouahid BELKACEM

Ouahid BELKACEM

Françoise GIRAUD

Françoise GIRAUD

Emmanuel SAILLARD

Emmanuel SAILLARD

Suzie PELTIER

Suzie PELTIER

Hervé Pierre JUSSERAND

Hervé Pierre JUSSERAND

Géraldine CHAMARD

Géraldine CHAMARD

Dominique DAUVERGNE

Dominique DAUVERGNE

Christine FAYOLLET

Christine FAYOLLET

Arnaud ROBERT

Arnaud ROBERT

Catherine LOUVET

Catherine LOUVET

Olivier CRÉPIN

Olivier CRÉPIN

Sylvie FAUCHOUX

Sylvie FAUCHOUX

Christian CHAMPAGNE

Christian CHAMPAGNE

Isabelle NEVEUX

Isabelle NEVEUX

Joël MAURICE

Joël MAURICE

Liste citoyenne, écologiste et solidaire

Election municipale Savigny-sur-Orge 5 et 12 décembre 2021

Ensemble, continuons !

Chère Savinienne, cher Savinien,

Le 27 juin 2020, vous avez élu la liste Bien Vivre à Savigny. Depuis cette date, nous travaillons sans relâche au service de tous. Nous avons dû prendre immédiatement les mesures nécessaires face à la crise de la COVID 19, et nous avons dans le même temps mis un terme aux nombreuses incohérences laissées par nos prédécesseurs, aux commandes de la ville depuis près de 40 ans.

C’est dans cette situation que nous avons lancé la réalisation du programme pour lequel nous sommes élus, et dont les premiers résultats sont là :

Nous avons rendu possible la rénovation urbaine de Grand-Vaux en obtenant plus de 7 millions d’euros de financements complémentaires que les Saviniens n’auront pas à débourser. Nous avons lancé la modification du PLU qui permettra de réduire au minimum les constructions nouvelles tout en respectant les obligations dictées par la loi. Dans le domaine culturel nous avons mis en place une programmation plus riche et trouvé un accord pour le rachat du cinéma Excelsior, abandonné depuis plus de 12 ans. Nous avons décidé la construction d’une nouvelle école dans le quartier Champagne afin de rééquilibrer l’implantation de nos classes. Nous avons réalisé les projets de piste cyclable en préservant le patrimoine arboré. Nous avons recruté des policiers municipaux et étendu leurs horaires. Nous avons obtenu la création d’un supermarché et d’une nouvelle crèche dans le quartier Chateaubriand. Nous avons créé 6 conseils de quartier, qui fonctionnent malgré les lourdes contraintes Sanitaires. Et bien d’autres projets encore ont été initiés depuis 15 mois, sans augmentation des impôts.

Cette dynamique pour un Savigny plus vivant, plus équilibré et plus respectueux de la qualité de vie a été stoppée dans son élan : le 1er octobre, un arrêt du Conseil d’Etat a annulé les élections municipales de Savigny-sur-Orge.

La décision de justice est motivée par un conflit opposant deux listes éliminées au 1er tour.

Jusqu’au nouveau scrutin, seules les affaires courantes seront traitées par des administrateurs nommés par le préfet. Notre commune fonctionne au ralenti.

Je suis convaincu que vous aurez à cœur de confirmer votre vote de 2020 en faveur de l’écologie et du progrès social, autour desquels notre liste s’est construite. C’est à la tête de cette même équipe que je solliciterai à nouveau vos suffrages lors du scrutin qui va s’organiser dans les prochaines semaines.

Pour nous permettre de poursuivre notre programme, nous aurons besoin à nouveau de votre confiance pour créer ensemble le Savigny de demain.

Jean-Marc Defrémont

Trois questions sur... l’urbanisme à Savigny avec Bruno GUILLAUMOT

Les urgences de ce début de mandat : face à l’impasse laissée par nos prédécesseurs, contenir, par des mesures d’urgence, l’appétit des promoteurs : modification du PLU, limitation des constructions aux seules exigences de l’Etat et l’implantation de services à la population.

Au cours des 20 dernières années, notre ville s’est densifiée le long des grands axes et autour de la gare.

Ce phénomène s’est beaucoup accentué avec près de 1500 logements construits depuis 2014, sans rattraper notre retard en matière de logement social.

Pourquoi tant de constructions à Savigny ?

Notre ville est de plus en plus attractive et regagne des habitants. Chaque année près de 900 demandes de logements pour des Saviniens ne sont pas satisfaites.

De nombreux propriétaires revendent volontiers leur maison individuelle à des promoteurs.

Le maire a l’obligation de signer les permis de construire s’ils respectent le PLU. Or le Plan Local d’Urbanisme actuel est celui adopté par l’équipe d’Eric Mehlhorn et Alexis Teillet en 2018. Les immeubles construits depuis 18 mois sont en grande partie ceux validés par cette équipe.

Une ville à l’amende, jusqu’à quand ?

La loi SRU, votée en 2000, impose aujourd’hui 25% de logements sociaux.
Avec 17,34% la ville de Savigny accuse un retard très important. La préfecture impose donc de prévoir un rattrapage de 1300 logements sociaux d’ici la fin de la mandature et inflige chaque année une amende à la ville.

En 7 ans la ville a payé plus de 2,2 millions d’euros… qui pèsent sur notre budget, et donc sur nos impôts. Le préfet peut multiplier cette amende par 5, et délivrer lui-même des permis de construire en cas de non-respect du quota de logements qui nous est imposé.

Comment limiter les constructions tout en respectant la loi ?

L’équipe précédente a fait l’erreur de privilégier des programmes mixtes de 40% de logements sociaux et 60% en accession. A ce rythme, c’est 3250 logements qu’il faudrait construire au total pour atteindre l’objectif de la préfecture. Nous nous limiterons à des petits programmes bien insérés dans le tissu urbain. Nous nous conformerons aux obligations du préfet et rien de plus. La modification du PLU abaissera d’un mètre les hauteurs des immeubles, augmentera la végétalisation, et découragera les promoteurs de construire dans la zone pavillonnaire.

Trois questions sur... l’école à Savigny avec Nathalie COËTMEUR

Construire, c'est engager la ville pour plusieurs dizaines d'années. Nous voulons donc des bâtiments durables, économiques, sobres en énergie et mieux répartis sur notre territoire, tout en modernisant nos équipements.

Pourquoi construire plutôt qu’agrandir ?

Pour le bien être des élèves, des parents et des enseignants, il faut préférer des écoles à taille humaine plutôt que des établissements surchargés.

Le choix d’une nouvelle école permet de préserver dans les écoles existantes les préaux, les espaces sportifs et les réfectoires.

Une école supplémentaire permet de mieux répartir les équipements dans la commune et de réduire la distance entre école et domicile.

Où faut-il ouvrir de nouvelles classes ?

L’étude menée cette année montre que c’est dans le quartier Champagne que les besoins sont les plus urgents. Nous avons décidé d’y construire une première école élémentaire à côté de la maternelle Aimée Leclerc.

Cette nouvelle école permettra de mieux répartir les effectifs et de réduire le nombre d’élèves dans les autres groupes scolaires. Elle permettra aussi de regrouper les fratries, ce qui est préférable pour les parents

Qu’avons-nous fait depuis juillet 2020 ?

Le doublement des investissements en tableaux numériques a permis de porter le taux d’équipement à 70% dans nos classes. Nous avons installé de nouveaux jardins partagés, ouvert l’accès à une formation musicale pour 3800 élèves, livré la première tranche de l’école Ferdinand Buisson, avancé le projet de restauration scolaire en circuit court, assuré une présence effective des élus à tous les conseils d’école, assuré l’accès à la piscine pour tous les élèves de CM2. Pendant la crise sanitaire, nous avons distribué plus de 5000 masques dans les écoles et maintenu les centres de loisirs ouverts les mercredis et pendant les vacances scolaires.

Trois questions sur... la culture à Savigny avec Agnès DUPART

L’accès à la culture pour tous et sous toutes ses formes est une mission essentielle pour la ville. Il faut pour cela disposer d’équipements modernes et adaptés et établir des partenariats solides avec les acteurs institutionnels et avec le tissu associatif local.

Quel avenir pour le cinéma ?

Après 15 ans d’échec de nos prédécesseurs nous avons trouvé un accord pour le rachat du cinéma l’Excelsior. Ce lieu va devenir un espace culturel municipal, permettant de retrouver un cinéma à Savigny. Il comprendra un espace d’exposition qui permettra de mettre notre patrimoine en valeur. Les anciens terrains communaux de tennis compléteront cet ensemble avec des salles communales, un parking non bitumé et un square.

Comment développer l’offre culturelle ?

Depuis 15 mois nous nous sommes attachés à faire travailler ensemble tous les acteurs culturels locaux. La ville a communiqué sur toutes les initiatives de nos partenaires : l’intercommunalité, le département, le conservatoire de musique, et bien sur toutes les associations locales. Ce travail en commun permet de créer de grands événements, comme la semaine musicale que vous découvrirez en cette fin novembre. Nous nous attachons aussi à proposer des spectacles de qualité pour tous les publics, de la jeunesse aux seniors.

Quels partenariats ?

Développer la culture, c’est d’abord s’ouvrir aux autres. Pour recréer une programmation cinéma régulière, nous nous sommes appuyés sur des structures existantes, les Bords de Scène et Cinessonne. Nous avons confié à la MJC la programmation enfance. Les journées du patrimoine ont été organisées avec le service des archives de la ville, en collaboration avec la Maison de Banlieue et de l’Architecture. Les actions auprès des enfants des écoles sont moins visibles mais aussi importantes : 3800 enfants ont maintenant accès à la formation musicale en partenariat avec le conservatoire et un événement autour du livre est en cours d’élaboration.
Les partenariats que nous avons établis avec les associations culturelles et les artistes sont indispensables au rayonnement d’une culture locale vivante. Nous continuerons à leur accorder toute leur place.

Trois questions sur... la restauration collective avec Nathalie GUICHARD


Le 01 janvier 2010 la ville de Savigny sur Orge confiait la délégation de restauration scolaire à la société Sodexo pour une durée de 12 ans. La cuisine centrale a été surexploitée pour fournir des repas moins chers à d’autres communes. Aucune modification n’a été apportée à ce contrat discutable. L’alimentation est un sujet essentiel. Il est au cœur des préoccupations de notre équipe, soucieuse de la transition écologique, l’éducation à la santé, et l’accès pour tous à une alimentation de qualité. C’est pourquoi nous avons donc choisi d’étudier toutes les solutions possibles pour améliorer la qualité dans les assiettes des convives.

Pourquoi réorganiser la restauration collective ?

Une bonne restauration collective permet avant tout de servir un repas sain et équilibré notamment aux enfants des écoles de Savigny. De plus, c’est un levier d’éducation à l’alimentation pour les plus jeunes. Enfin, cela s’inscrit dans une logique de réduction du gaspillage alimentaire et de valorisation des déchets produits.

Pour réaliser tout cela, la ville doit reprendre la gestion du service de restauration scolaire. C’est donc un enjeu essentiel de service public en direction des familles.

Pourquoi mutualiser notre cuisine centrale ? 

Nous avons la chance d’avoir une cuisine centrale, nous tenons à la conserver et à contrôler les investissements nécessaires. Maîtriser la production d’améliorer la qualité de service, d’augmenter la part de produits bio et/ou issus de circuits courts et de favoriser les plats cuisinés plutôt que l‘assemblage.

Mutualiser la cuisine centrale, permet également de réaliser des économies de fonctionnement et d’échelle en mutualisant les moyens techniques et humains et en achetant en plus grosses quantités. Chaque commune conservera la maîtrise de sa politique tarifaire.

Qu’avons-nous fait depuis juillet 2020 ?

Nous avons fait réaliser une étude de faisabilité du projet et signé une convention avec la ville d’Athis-Mons pour sélectionner une entreprise pour la programmation des travaux.

Nous avons fédéré les équipes des agents de restauration et d’animateurs autour du projet de réduction des déchets alimentaires. Le tri à la fin du repas a été instauré dans les cantines, les pesées ont été effectuées par les agents pour connaître les quantités gaspillées et travailler avec les enfants sur les moyens de les réduire. Les déchets alimentaires sont maintenant collectés séparément et transformés en compost.

Trois questions sur … les finances de Savigny avec Jacques SENICOURT


Du fait du décalage de 4 mois des élections en 2020, les urgences ont été :

  • Elaborer un budget supplémentaire 2020, le budget primitif 2020 était celui de l’équipe sortante voté en décembre 2019 ;
  • Racheter sans aucun surcoût le dernier emprunt à très fort risque de hausse du taux d’intérêt ;
  • Construire un plan pluriannuel, 2021-2025, d’investissement et de gestion en relation avec notre projet ;

  • Comment les finances de la ville ont évolué depuis juillet 2020 ?

    Comme promis, nous n’avons pas augmenté les impôts et de plus à fin 2021 la ville se sera désendettée d’un million d’euros. La situation financière est donc très saine.

    La rénovation de l’école Ferdinand Buisson avait pris beaucoup de retard sous le mandat de Messieurs E. Melhorn- A. Teillet du fait de plusieurs modifications du projet. Ce sont près de 14 M€ (au lieu de 4 M€ au début du projet !) qu’il faut maintenant financer. A la fin de 2022 cette rénovation aura été financée par une subvention (4 M€), l’autofinancement (6 M€) et des emprunts contractés en 2020 et 2021.

    Quelle est la principale difficulté que nous avons rencontré en ce début de mandat ?

    Nous avons hérité d’une organisation déficiente de nos services municipaux. Ainsi, nos services techniques sont restés plusieurs années sous le mandat précédent sans responsable qualifié, sans assez de personnel technique, avec des postes vacants.

    La réorganisation est en cours avec l’embauche effective en janvier 2021 d’une directrice des services techniques, la mise en place d’évolutions dans les méthodes de travail et le renforcement en compétences techniques.

    Quels sont les principaux enjeux pour les années 2022-2026 ?

    Nous devons continuer à maîtriser l’évolution de nos dépenses de fonctionnement pour financer nos projets, avec un recours modéré à l’emprunt et sans augmenter les impôts. C’est pourquoi nous avons mis en place un suivi budgétaire plus rigoureux et projetons de professionnaliser des fonctions financières au sein des services.

    Trois questions sur… la démocratie locale à Savigny avec Corinne GARDELLA


    Pour l’équipe Bien Vivre à Savigny, la démocratie locale doit être une priorité, une réalité quotidienne offerte à tous les citoyens. Au contraire de nos prédécesseurs, pour qui elle s’est arrêtée depuis des années à récupérer les voix des Saviniens à l’occasion des élections municipales.

    Qu’est-ce que la démocratie locale ?

    Être citoyen c’est développer son esprit critique, s’informer, débattre et être force de proposition…. Tous les habitants de Savigny doivent sentir qu’ils appartiennent à une ville, à un quartier, à une association, afin de s’investir et d’être acteur pour le bien commun.

    Les habitants sont des « experts dans leur quartier » et ils doivent avoir la possibilité de s’engager dans une démarche positive de co-construction pour faire évoluer Savigny. Nous tenons à écouter vos retours, vos propositions, vos demandes avec attention.

    Qu’avons-nous réalisé en 14 mois pour faire vivre la démocratie locale ?

    Malgré les retards et les restrictions imposés par les mesures sanitaires liées au COVID, nous avons mis en place les engagements de notre programme de 2020 :

    • Plus de 130 habitants se sont inscrits pour faire vivre autrement nos quartiers. Les équipes d’animation des 6 conseils de quartier ont participé à 3 réunions de travail.
    • Le budget participatif annuel a permis la réalisation de plusieurs projets proposés par les habitants, et d’autres devraient voir le jour.
    • Le Conseil Municipal de la Jeunesse, véritable tremplin pour la vie des futurs citoyens, a été mis en place et ouvert aux élèves de 4e des collèges, pour un mandat de 2 ans.
    • L’équipe BVS a fait évoluer les commémorations en recherchant des témoignages locaux des anciens combattants et des Saviniens de longue date. Nous avons donné une place importante et indépendante à « la commission devoir de mémoire »

    Quels sont nos projets ?

    Les démarches participatives initiées ont été subitement stoppées avec la décision du conseil d’état. Nous sommes prêts à redémarrer immédiatement après notre réélection. Nous n’avons pas de temps à perdre.

    Nous prévoyons aussi des espaces de parole et de rencontres pour faire vivre notre Histoire avec le devoir de mémoire. La commission devoir de mémoire » ne demande qu’à s’étoffer et à se faire connaître auprès de toutes les générations. Nous allons continuer ce travail de mise en lumière de toutes ces Mémoires qui nous sont chères.

    La voix de tous est importante, elle doit être donnée, entendue et nous nous faisons un point d’honneur à vous écouter et à vous représenter pour avancer ensemble avec cohérence, bienveillance et dans le respect de tous.

    Trois questions sur… la tranquillité publique à Savigny avec Patrick GARDELLA


    La tranquillité publique est une priorité pour la municipalité. Dès notre élection, nous avons mis en œuvre des actions annoncées dans notre programme électoral.

    Qui fait quoi ?

    La police nationale a des pouvoirs étendus à tous les actes de délinquance et a seule le pouvoir d’enquêter. Savigny a perdu beaucoup d’effectifs lors de la réorganisation de la police en Essonne. La police municipale (11 agents) intervient sur la circulation, le stationnement, les sorties d’écoles, les événements, l’ilotage. Ses pouvoirs d’intervention sont limités par la loi. Le médiateur participe à la résolution des conflits et une association de prévention intervient auprès des jeunes en rupture.

    Quelles ont été nos premières actions ?

    Le maire a signé avec le préfet et la Procureure de la République une convention de coordination des services de police pour partager les informations et intervenir plus efficacement et coordonner les interventions. Dès le mois d’avril, deux nouveaux dispositifs de communication ont été mis en place entre les acteurs de la sécurité (Police Municipale, Police Nationale, Éducation Nationale, Association de prévention, référents sécurité, Éducateurs…). Ils ont déjà fait leurs preuves.

    Depuis 2020, nous avons renforcé la police municipale, recruté un nouveau chef, pourvu un poste vacant, créé un poste supplémentaire pour 2022, étendu les horaires de présence et amélioré l’équipement (caméras piétons, moyens de communication et de protection).

    Depuis plusieurs mois nous avons demandé 3 nouvelles caméras au Centre de Sécurité Urbain pour la vidéosurveillance de la ville. Nous avons pris trois arrêtés pour interdire la consommation d’alcool sur la voie publique. La police peut désormais verbaliser les contrevenants. Enfin, l’association « Alliance Prévention » s’est installée dans la Grande rue.

    Et ensuite ?

    Les statistiques de la Police Nationale indiquent à Savigny, un niveau de délinquance globalement plus faible que dans les villes limitrophes, mais ce n’est pas satisfaisant : nous continuerons d’exiger auprès du préfet un nombre de fonctionnaires de police suffisant pour garantir la tranquillité des Saviniens et nous achèverons la réorganisation des missions de la police municipale sur des horaires étendus.

    Trois questions sur… la Santé à Savigny avec Thomas BRONES


    Au cours des dernières années, le système de santé français qui était l'un des meilleurs du monde s’est profondément dégradé. C'est pourquoi notre équipe a participé à défendre localement la possibilité des Saviniens de se soigner en agissant depuis 2008 contre la fermeture des hôpitaux de Juvisy et de Longjumeau. Dès notre arrivée, et avec l’aide d’acteurs locaux, nous avons mis en place un centre de dépistage COVID-19, puis un centre de vaccination qui ont fonctionné pleinement.

    Dans quel état se trouve l’offre de soins à Savigny ?

    La Caisse d’Assurance Maladie classe notre ville en « zone d’action prioritaire ». L’Agence Régionale de Santé la classe en « zone d’intervention prioritaire » pour ce qui est des médecins de ville, généralistes et spécialistes du fait d’une offre de soins trop limitée. En effet, nous savons tous que trouver un médecin à Savigny est particulièrement compliqué. D’autant plus que les municipalités d’avant 2020 n’ont rien prévu pour pallier ces difficultés pourtant prévisibles.

    Pourquoi un Centre Municipal de Santé ?

    Bien sûr, à Savigny, il y a des médecins en cabinet particulier ou en maison de santé regroupant des médecins et personnels de santé. Ces médecins sont trop peu nombreux et ne sont pas tous en « secteur 1 ». Les dépassements d’honoraires entravent l’accès aux soins pour tous.

    Dès son élection en mars 2020, respectant son engagement, la municipalité a placé au premier plan de son action la création d’un Centre Municipal de Santé (CMS). Elle a lancé l’enquête préalable des besoins de la population qui fait l’inventaire de l’existant et des manques. Notre équipe organisera un point d’étape avec les Saviniens lors d’une Semaine de la Santé en 2022.

    Quel intérêt pour les Saviniens d’avoir un « Centre Municipal de Santé » ?

    Le CMS sera un service géré par la commune qui aura comme salariés des médecins généralistes et spécialistes et d’autres personnels de santé. Ils seront déchargés des tâches administratives. Cela leur permettra de consacrer tout leur temps aux patients. Outre les soins de premier recours, le CMS mettra en place des actions de prévention et de santé publique, d’éducation thérapeutique notamment pour les seniors et les jeunes. Le CMS établira des liens et des échanges entre praticiens des hôpitaux publics de l’Essonne et les libéraux constituant un véritable Plan Territorial de Santé.

    Le Centre Municipale de Santé sera facilement accessible. Un personnel d’accueil garantira la sécurité et le calme. Il n’y aura pas de dépassement d’honoraires et, grâce au « tiers payant », nous n’aurons à avancer que le reste à charge.

    Les 5 et 12 décembre, de 8h00 à 18h00, votez Bien Vivre à Savigny